Nous avons 6 invités et aucun membre en ligne

Mardi - Sem. 25 1 8 Juin Léonce NPleine lune

Article à lire

Héroïne du quotidien

22-05-2015 Hits:442 Michel ETIEVENT Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

J’ai dans ma galerie de personnages, une femme que j’ai toujours révérée. Une anonyme qui aurait pu dormir au Panthéon ou sur la couverture d’un livre d’histoire. Elle s’appelait Emilie...

Read more

Sionisme : le mot dévoyé

20-02-2019 Hits:274 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Néanmoins, dans le contexte actuel et après l’instrumentalisation qu’a générée l’agression verbale subie par Alain Finkielkraut, il est utile de préciser que sémantiquement ces deux mots antisémite et antisioniste ne...

Read more

Les sentiers de la guerre

20-02-2019 Hits:57 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Mes nuits, comme la machine à remonter le temps, Me plongent dans des époques à jamais révolues. Je revois les pays comme ils étaient avant, Côtoie des personnages aujourd’hui disparus. Avant était-ce mieux ? Me...

Read more

Les juifs à Midelt

26-11-2011 Hits:3942 MIMOUN MILOUD Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

Juifs qui ont vécu en toute convivialité avec la communauté musulmane, jouant même un très grand rôle dans lavie et le quotidien de tous les mideltis, avant que l'immigration vers...

Read more

Discrimination systémique

11-09-2017 Hits:476 Information Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

La Presse : http://www.lapresse.ca Brice avait 23 ans quand elle a déposé ses valises à Montréal, le cœur empli d’espoir. Environnementaliste au Bénin, elle a démissionné de son poste pour poursuivre des études...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

N’offrez pas de fleurs, Messieurs, ne confondez pas avec la Saint Valentin ! Le 8 mars est une journée de lutte pour les droits des femmesN’offrez pas de fleurs,Pas de fleurs, non merci, l’égalité des droits, d’ici à là-bas.Messieurs, ne confondez pas avec la Saint Valentin ni avec la fête des mères ! Le 8 mars n’est pas une fête ni un hommage, mais une journée de lutte pour les droits des femmes.Ce n’est vraiment pas un jour pour offrir des fleurs, des produits de beauté, de la lingerie, de l’électroménager ou des promotions shopping… Au contraire, sortez des stéréotypes! Exprimez plutôt votre solidarité. Si vous voulez faire un geste pour la Journée des Femmes, intéressez-vous plutôt aux revendications émises à cette occasion. Quelle est la réalité vécue par les femmes? Quelles sont leurs difficultés? leurs revendications? Que pouvez-vous faire? Mais évitez les initiatives idiotes qui vous font porter des talons, du rose ou du rouge à lèvres : ça n’a jamais fait avancer les droits des femmes ! Portez plutôt le ruban blanc. Chaque année, même les machos les plus farouches feignent, le 8 mars, de jeter une brassée de roses aux pieds de la femelle. Sans que rien ne change, au contraire…

Source Marianne 2013

Bassussarry

Un voyage humanitaire pour 13 ados du village

 Les jeunes d'Ado'rizons, enthousiastes après leur séjour humanitaire au Maroc.

voyagehumanitaire

 














( Photo C. C.-E.)
Ils étaient partis pour offrir, et ce sont eux qui ont reçu le plus beau cadeau. La Junior Association Ado'rizons s'est rendue à Pâques au Maroc, et a montré le 8 juin, sous forme d'un petit film, l'expérience très enrichissante qu'elle a vécue.

« Cela faisait un an et demi que nous préparions ce projet humanitaire. Nous avons trouvé de nombreux partenaires, notamment l'association Euskal Herria Morocco, basée à Saint-Pée, qui aide depuis 2007 des jeunes en difficulté au Maroc. à la fin, nous comptions les jours, tant cela nous tardait de partir », rapporte Oihana, la présidente.

Témoignages

Les animateurs du centre de loisirs, David et Beñat, ont accompagné le groupe de dix filles et trois garçons, et Olivier Garcia, le directeur, faisait le lien avec les parents sur Bassussarry. « Ce que nous avons trouvé extraordinaire, c'est que ces jeunes, de 10 à 15 ans, qui sont scolarisés dans l'école Sidi el Khadir près d'un bidonville de Casablanca, ne demandaient rien. Ils étaient simplement heureux de nous recevoir, d'échanger et de jouer avec nous. L'ambiance a été magique, et nous nous sommes super bien entendus, malgré la barrière de la langue. Lorsqu'il a fallu partir, après ces trois jours de communion intense, cela a été très dur, beaucoup d'entre nous pleuraient, et les jeunes Marocains aussi », rapportent-ils, l'émotion toujours vive.

« Ne pas en rester là »

« Bien sûr, nous ne voulons pas en rester là. Nous aimerions pouvoir recevoir ces écoliers ici, à Bassussarry, les héberger dans nos maisons, leur faire découvrir le Pays basque. Mais comme cela risque d'être difficile, peut-être reviendrons-nous là-bas pour les aider à poursuivre leur scolarité, si importante pour leur donner une chance de s'en sortir », disent-ils.

Lors de la préparation de ce projet, ils ont créé une dynamique avec tout le village, le centre de loisirs, la municipalité, les associations, les commerces, des entreprises, et même avec des partenaires plus éloignés géographiquement. « Cette expérience les a profondément touchés et elle les a changés, mûris, ouverts », constatent les parents, de tout cœur avec eux.

Bassussarry · 

 Le journal sudouest

Comments are now closed for this entry
Les commentaires sont maintenant fermés pour cette entrée

Connexion

307168
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
14
181
2718
307168

Votre IP: 18.215.161.19
18-06-2019

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.