Nous avons 124 invités et aucun membre en ligne

Mercredi - Sem. 13 2 7 Mars Habib SDernier quartier
La dépression frappe au hasard c'est une maladie, pas un état d'âme.

Article à lire

Sionisme : le mot dévoyé

20-02-2019 Hits:48 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Néanmoins, dans le contexte actuel et après l’instrumentalisation qu’a générée l’agression verbale subie par Alain Finkielkraut, il est utile de préciser que sémantiquement ces deux mots antisémite et antisioniste ne...

Read more

POINT DE VUE SUR MIDELT

31-10-2012 Hits:448 MIMOUN MILOUD Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

je me permets de sortir de mon mutisme pour donner un simple point de vue sur les cris qui émanent de ci et de là pour qualifier Midelt de...

Read more

Les juifs à Midelt

26-11-2011 Hits:2988 MIMOUN MILOUD Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

Juifs qui ont vécu en toute convivialité avec la communauté musulmane, jouant même un très grand rôle dans lavie et le quotidien de tous les mideltis, avant que l'immigration vers...

Read more

Quand « Apparu » le gibbon !

10-01-2017 Hits:414 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Merveilleuse Nicole Ferroni qui, ce matin dans le journal de Patrick Cohen, s’est magistralement payée Benoist Apparu le comparant à un gibbon sautant de branche en branche pour se frayer...

Read more

Y a qu'à, faut que

31-12-2018 Hits:82 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  Sont comme les mulets qui aiment les eaux glauques. A d’autres qui préfèrent les eaux claires du grand large, Ils fréquentent, eux, les lieux où sortent les égouts, Voire les flaques huileuses qui...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

N’offrez pas de fleurs, Messieurs, ne confondez pas avec la Saint Valentin ! Le 8 mars est une journée de lutte pour les droits des femmesN’offrez pas de fleurs,Pas de fleurs, non merci, l’égalité des droits, d’ici à là-bas.Messieurs, ne confondez pas avec la Saint Valentin ni avec la fête des mères ! Le 8 mars n’est pas une fête ni un hommage, mais une journée de lutte pour les droits des femmes.Ce n’est vraiment pas un jour pour offrir des fleurs, des produits de beauté, de la lingerie, de l’électroménager ou des promotions shopping… Au contraire, sortez des stéréotypes! Exprimez plutôt votre solidarité. Si vous voulez faire un geste pour la Journée des Femmes, intéressez-vous plutôt aux revendications émises à cette occasion. Quelle est la réalité vécue par les femmes? Quelles sont leurs difficultés? leurs revendications? Que pouvez-vous faire? Mais évitez les initiatives idiotes qui vous font porter des talons, du rose ou du rouge à lèvres : ça n’a jamais fait avancer les droits des femmes ! Portez plutôt le ruban blanc. Chaque année, même les machos les plus farouches feignent, le 8 mars, de jeter une brassée de roses aux pieds de la femelle. Sans que rien ne change, au contraire…

Source Marianne 2013

Une inaccessible lumière…

18 Octobre 2017

En réponse à notre chère Sabine Gaberoglio qui a publié dans un post un texte de  krishnamurti sur « La vérité peut-elle être organisée ? » Je pense personnellement que la vérité est une petite lumière qui recule à mesure qu'on s'en approche et je la remercie, cette chère vérité, de ne pas se laisser capturer par l'homme, bien trop imparfait pour la mériter. D'ailleurs, c'est simple, tous les idéologues ou

 


inventeurs de déités, tous les prophètes ou illuminés qui ont prétendu la posséder ont souvent engendré des idéologies ou des dogmes mortifères, sources d'intolérance, de barbarie et de stagnation intellectuelle. La plupart des mots en ISME sont porteurs d’« absoluTISME ». Avant-hier le christianisme a produit l'Inquisition, hier le marxisme-léninisme a produit le stalinisme et les goulags, le nazisme, Hitler la deuxième guerre mondiale et l'holocauste, le sionisme une négation et donc un rejet du peuple palestinien, l'Islamisme : Al Qaïda et Daech, organisations terroristes habitées d’une haine paroxystique. La question serait donc : comment organiser une vérité que l'on ne possède pas.

Tout le monde naturellement est d'accord pour dire « il faut faire le bien et bannir le mal » mais hélas la notion de bien ou de mal est très subjective. Elle dépend essentiellement des idées qui nous guident. Celui qui poignarde une passante désarmée en criant « Allah Akbar ! » est convaincu d'avoir obéi au coran qui dans quelques sourates malencontreuses n'est pas tendre avec les infidèles ou les mécréants et promet le paradis à ceux qui les tuent. Les soldats birmans qui font la chasse aux Rohingyas peuvent trouver la justification de leurs actes dans ces citations de Bouddha : "Un ami qui est méchant est plus à craindre qu'une bête sauvage" ou encore "Ne crois que ce que tu juges toi-même être vrai après avoir été éprouvé à la flamme de ton expérience. Sois toi-même ton propre flambeau". Si on prend les écrits décrétés saints ou de référence, on peut en arriver, l'histoire nous le prouve régulièrement depuis fort longtemps, à trouver une justification aux pires atrocités et à toutes les ignominies.

Nonobstant, je suis d’accord avec Krishnamurti quand il dit « Aucune vérité ne peut être trouvée au moyen d'aucune organisation ». En revanche quand il ajoute : « la vérité surgit lorsqu'il y a la liberté » là je suis dubitatif car si elle surgit et qu’on l’attrape on va inéluctablement l’ériger en dogme. Je l’approuve en revanche totalement quand il affirme que « la liberté ne peut pas exister là où il y a la croyance. La croyance n'est qu'un désir de sécurité. L'homme qui est pris dans son besoin de sécurité ne peut jamais découvrir ce qui est ». Néanmoins, « ce qui est » n’est pas la vérité. J’y reviens : la vérité est cette petite lumière qui nous éclaire, voire nous inspire, mais qui par bonheur ne se laisse jamais attraper.

JB

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

294168
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
150
142
6319
294168

Votre IP: 54.226.175.101
27-03-2019

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.