Nous avons 48 invités et aucun membre en ligne

FaceBookTwitterGoogle+Instagram

 

Dame Midelt


PAR BEHRI ABDELAAZIZ

         Midelt renaît de ses cendres. Après la traversée d’un tunnel long de près d’un demi-siècle

au cours duquel elle est tombée en déliquescence et où elle a troqué son charme contre des loques au point de devenir méconnaissable, elle a  suscité la pitié de Messire l’Etat qui a décidé d’en faire sa protégée, l’introduisant  ainsi  dans son grand harem, où elle fait désormais partie des Dames Provinces. Elle est en train de faire peau neuve pour être digne d’accueillir les visiteurs. Aussi, nous autres autochtones qui pleurions devant son dénuement quasi-total, ne devons-nous plus nous faire de soucis car son nouveau protecteur pourvoira à tous ses besoins.  Cependant, Midelt a des enfants pour lesquels elle avait saigné de toutes ses veines en vue de les nourrir, mais elle ne peut plus rien pour eux ,et le pire, c’est que l’Etat a divorcé d’avec la  Providence. Alors qu’adviendra-t-il de ceux des Mideltis qui vivent dans le besoin ?

Il est vrai que nous avons notre société civile au sein de laquelle opèrent plus d’une soixantaine d’associations qui oeuvrent dans tous les domaines : social, éducatif, économique, sportif, écologique, médical. Des projets sont parfois réalisés et des dons et des médicaments sont souvent distribués pour amoindrir les souffrances des nécessiteux mais il en est une  qui ne peut fonctionner qu’avec l’entraide sociale, c’est l’Association Midelt Hémodialyse (AMH), sise au 5, rue Al Wiam, Mldelt.Tel :0668206409. Compte bancaire n°  H403902E651, ouvert à la Caisse Régionale de Crédit Agricole de Midelt.

 

Les malades continuent encore de se déplacer à Khénifra, de dépenser et se dépenser. Ce chemin de croix est devenu une hantise pour eux mais, heureusement, ils sont près de voir le bout du tunnel, car, bientôt, les affres du voyage leur seront épargnées. En effet, un centre d’hémodialyse sera incessamment construit sur une partie du terrain vague qui est devant l’entrée principale de l’hôpital de zone. L’autre partie est réservée à la création d’un espace vert. Il est à préciser que ce projet vital verra le jour grâce à l’étroite collaboration de trois partenaires. La ville, la Région et le Ministère de la Santé. La première  a donné le terrain, la deuxième  construira le bâtiment  et le dernier l’équipera en hommes et en matériel. Reste le financement, et c’est là que le bât blesse.

 

Il est vrai que la Région vient de signer une convention avec l’association AMH par laquelle elle lui verserait annuellement la somme de 80000,00 dh  mais c’est une goutte d’eau dans la mer. Et vous n’êtes pas sans savoir que l’entretien de tels malades exige un argent fou, auquel les Etats eux-mêmes sont incapables de pourvoir. Et n’eût été les caisses de prévoyance et de secours mutuel, l’insuffisance rénale aurait fait des ravages de par le monde. Il existe, certes, l’espoir de subir une greffe du rein, mais en attendant, on ne doit pas suspendre le traitement. Il faut agir au plus vite, d’autant que nul n’est à l’abri. Je rends  hommage ici à feu AIT TAHR Brahim, emporté par cette maladie dans la fleur de l’âge, qui avait trop enduré pour que cette association voie le jour , à son successeur Lhaj LYAZAMI qui ne ménage aucun effort pour la servir et au dynamique  HLOU Abderrazak, qui en est le vrai moteur.

 

Il nous appartient donc, à nous tous  de souscrire à cette action caritative pour sauver des vies humaines et d’y participer de diverses manières, soit en apportant notre obole à cette souscription, soit en en parlant en famille et aux amis, soit en essayant de drainer des dons d’autres associations, ou  en organisant des galas dans les grandes villes…

 

Faites ce geste, DIEU SEUL VOUS LE REVAUDRA

BEHRI ABDELAAZIZ

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion