Nous avons 26 invités et aucun membre en ligne

FaceBookTwitterGoogle+Instagram

M Aouragh

Imi Nighram

Beauté inouïe
Inchangée depuis
Mémoire éternelle
Lieu de palabres
Hamou le barde
Conteur troubadour
Entouré de ses fidèles
D'un geste ancestral
Avec sa branche d'olivier
Il chasse les mouches
Se racle la gorge
Crache au loin
Puis d'une voix saccadée
Hamou l'orateur
Livre Tamdiazte*
Narrant les difficultés
Des gens de la vallée
Des notables enrichis
Disputes et conflits
Haine et jalousie
Entre les tribus
Terrains confisqués
Par les riches et les autorités...

ENFANTS DE RUE*

Publié le 13 juin 2012 par Mohamed Aouragh

Dans cette contrée
Reculée éloignée
Aux amères réalités
Noyée de pauvreté
Aux arides plateaux
Impitoyables et beaux
Aux lumières éclatantes
Aux couleurs chatoyantes
Adulée de randonneurs
Et de touristes visiteurs…

Histoire à peine croyable.

Celle des retrouvailles, tant attendues, entre un élève et son professeur.

Mohamed Aouragh avait comme enseignant de français un certain Monsieur Serge Chappuis. Ils s’étaient connus, durant les années 1970, dans un lycée à Midelt, ville marocaine, au moyen Atlas. Ayant quitté le Maroc pour aller s’installer à Chambéry, en Savoie, en 1984. Mohamed se rendait, de temps en temps, à Aix-les bains où il avait pris l’habitude de se promener aux alentours du lac de Bourget, dit aussi lac de Lamartine.

REGARDS DES CIMES

 

Regards des cimes

Terre des souffrances
Ame humble et belle
Eternellement rebelle
Mémoire plombée
Incarcérée torturée…

Douars des oubliés
Publié par Mohamed Aouragh

Des Douars entiers
Dans la neige ensevelis
Un linceul immaculé
Oppresse les oubliés
De notre société
Impuissants encerclés
Eloignés emprisonnés
Étranglé de nécessité
Ils résistent et prient
Se réchauffent
Se consolent..

Chibanis* de l’exil

Publié le 1 novembre 2012 par Mohamed Aouragh


Les Chibanis de l’exil
Errent au centre ville
Promènent leur Ghorba*
Leurs souvenirs de là bas
À Emmaüs magasin
Les dimanches matin
Au marché aux puces
Vers la gare et les bus
Assis sur des bancs isolés
Ils gesticulent des paroles criées
Certains une canne à la main
Et l’angoisse du lendemain…

 CHAUFFARD

 

Express Nord Sud car bariolé
Je monte m'installe à côté
D'un vieux emmitouflé
Une barbe blanche et drue
Dépasse de sa capuche touffue...

Plus d'articles...

  1. AHOULI
  2. Adieu Sidi Moha

Connexion