Nous avons 25 invités et aucun membre en ligne

Majid Blal

FaceBookTwitterGoogle+Instagram

MONOLOGUE DE L'EXIL

Par Majid Blal

Tendu la main…
.
n’ai effleuré
que l'affection d'un verre
que la vitreuse caresse
d’une coupe en mal d'égard
en carence de consolation.

.
Tendu la main…
.

Idéaliste revanchard
j’ai crée les mots
pour modeler la conscience.

Désolé atteint d’aigreur
j’ai imposé le silence
pour graver la mémoire

Et quand j’ai épousé l’absence
j’ai trompé la nuit
en changeant de lit
.
aggripé aux lendemains

J'ai découché pour longtemps
pour duper l'ennui
Une angoisse à dérider
Hantise de sombrer

.
tendu la main....

Incinérer mes incertitudes
dans le corps des femmes
fuir les effrayantes indécisions
du parcours cheminement
.
Adviennent les bredouilles soirs
les marches nocturnes qui brament
les monologues pleurnichards

.
Tendue mon âme...

je saurais composer des trames
à la mesure de la déroutante
cadence des pas sur l’asphalte
que résonne le trottoir du retour

Sherbrooke, quelque part entre 1986 et 1990 en rentrant, à pied et aux petites heures.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion