Nous avons 67 invités et aucun membre en ligne

Majid Blal

FaceBookTwitterGoogle+Instagram

LE LABEL PATRIOTE LOCAL

Par Majid Blal

Mais laissez-moi écrire son âme.
Le Maroc écorné par les infâmes


Dépecez son ossature entre anthropophages
débitez en portions à gruger par les carnivores
Charcutez en tranches étrécis aux exécutants
et en quartiers dodus pour les décisionnaires
.
Mais laissez-moi écrire son âme.
laissez-moi chanter ses femmes
.
Enterrez ses acquis, substances et cultures
Enfouissez les savoirs, inhumez la rigueur
Ni glorifiés, ni magnifiés ni en aviez eu cure
Abhorrée lecture vous survolant sans atterrir
.
Mais laissez moi écrire son âme.
laissez-moi chanter ses femmes
.
Divisez-le terroir en lotissements à répartir
chinant, soudoyant la conservation foncière
pour soustraire, accaparant le sel de sa terre
afin de mieux garnir les comptes bancaires
.
Laissez-le poète clamer l'amour du pays
qui lui avait inculqué le sens de la patrie
.
Expatrié dénigré comme entité étrangère
Associé à James Brown et simili beurs
Le patriote a l'ancrage solide dans le cœur
affectionne la Soul comme il adore l'Outar
.
Mais laissez moi écrire son âme amère
et fustiger la nostalgie du colonisateur
.
La hauteur des minarets perchés ne mesure
l'amour du pays ni l'attachement aux valeurs
ni beuglements, intempestifs en surenchères
muezzins déchainés dans les hauts-parleurs.
.
.
Majid Blal, Sherbrooke, le 20 juillet, 2017


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.