Nous avons 61 invités et aucun membre en ligne

Majid Blal

FaceBookTwitterGoogle+Instagram

LE LABEL PATRIOTE LOCAL

Par Majid Blal

Mais laissez-moi écrire son âme.
Le Maroc écorné par les infâmes


Dépecez son ossature entre anthropophages
débitez en portions à gruger par les carnivores
Charcutez en tranches étrécis aux exécutants
et en quartiers dodus pour les décisionnaires
.
Mais laissez-moi écrire son âme.
laissez-moi chanter ses femmes
.
Enterrez ses acquis, substances et cultures
Enfouissez les savoirs, inhumez la rigueur
Ni glorifiés, ni magnifiés ni en aviez eu cure
Abhorrée lecture vous survolant sans atterrir
.
Mais laissez moi écrire son âme.
laissez-moi chanter ses femmes
.
Divisez-le terroir en lotissements à répartir
chinant, soudoyant la conservation foncière
pour soustraire, accaparant le sel de sa terre
afin de mieux garnir les comptes bancaires
.
Laissez-le poète clamer l'amour du pays
qui lui avait inculqué le sens de la patrie
.
Expatrié dénigré comme entité étrangère
Associé à James Brown et simili beurs
Le patriote a l'ancrage solide dans le cœur
affectionne la Soul comme il adore l'Outar
.
Mais laissez moi écrire son âme amère
et fustiger la nostalgie du colonisateur
.
La hauteur des minarets perchés ne mesure
l'amour du pays ni l'attachement aux valeurs
ni beuglements, intempestifs en surenchères
muezzins déchainés dans les hauts-parleurs.
.
.
Majid Blal, Sherbrooke, le 20 juillet, 2017


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion