Nous avons 22 invités et aucun membre en ligne

Majid Blal

FaceBookTwitterGoogle+Instagram

Quand le mal du pays m'assaille, il prend en otage mon sommeil, délogeant Amina de son statut de reine de mes cauchemars nocturnes.
.
PARTIR, REVENIR ET LE STAND BY PAR Majid Blal
.
.
Je fulminais ! Pendant que la petite Talbot, lourdement chargée, se frayait un chemin à travers les ondulations chimériques qui s'élèvent de l'asphalte. Le soleil y a fourgué toute la chaleur de sa rage.

Par la force du rêve, on réinvente le monde:

Un filet d'eau pour tracer les contours du terrain de tennis, une planche empruntée à un cageot qui fait l'arbitre et nous voilà à Roland-Garros, Wimbeldon ou l'US Open

MONOLOGUE DE L'EXIL

Par Majid Blal

Tendu la main…
.
n’ai effleuré
que l'affection d'un verre
que la vitreuse caresse
d’une coupe en mal d'égard
en carence de consolation.

Mon humble cadeau pour la Saint-valentin

.

CUPIDON L'ORDURE Par Majid Bal

Première rencontre et déjà tes yeux roucoulent des étreintes prévisionnelles.

Pendant que vous vous chuchotiez des petits noms ailés " mon petit oiseau, mon colibri d’amour, ma perruche colorée, ma colombe tant attendue…", On n’a pas l’esprit à s’interroger qui pigeonne qui et qui est corps-beau à plumer ?

 

MON CHOUARI DE MOTS, MON BARDA DE PHRASES

Par Majid Blal

Dans la besace, mon lot. Le long de mon chemin, collecté les mots de mon destin.

Au fond du balluchon, précieusement une flopée de mots fauchée sur les bords, en berges fleuries, des chaussées parcourues. Des phrases en grappes pour foncer la tannant qui émulsionne les émotions rencontrées sur le terrain.

MODÈLES DE GESTION DE LA DIVERSITÉ

Par Majid Blal

 

 

Assimilationnnisme, multiculturalisme et interculturalisme

Méphistophélique. Par Majid Blal

10 juillet 2013, 06:34

Méphistophélique.Par Majid Blal

 

Que de souffle ai-je consenti à ta survie ! Que d’air m’as tu pompé pour te gonfler d’orgueil. Que de bouche à bouche t’ai-je apposé pour maintenir ton brasier en vie. Que d’inspirations ai-je aspiré de tes entrailles brûlantes. Que d’exhalaisons m’as-tu soutirées en soupirs de proximité. Que de plongées en apnées me suis-je risqué dans ton univers de brume bleutée !Que de gratitudes m’as-tu manqué ! Depuis si longtemps et pour finalement si peu, tu oses me tancer de haut parce que tu m’as pris pour acquis.

Connexion