Nous avons 8 invités et aucun membre en ligne

Mercredi - Sem. 33 1 2 Août Clarisse TDernier quartier
La dépression frappe au hasard c'est une maladie, pas un état d'âme.

Article à lire

Ciel ! Que mon rêve était beau

02-09-2016 Hits:1435 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Read more

Les années de plomb au Maroc

22-08-2019 Hits:1659 Ecrivain Poète Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  Mille mois a pour cadre le début des années 1980. Une période sombre dans l'histoire du pays, marquée par l'arrestation massive d'opposants au roi Hassan II. Qu'un film marocain puisse...

Read more

Enjil, le portrait d'un village en voie …

24-09-2018 Hits:1434 Actualités Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

C'est l'histoire d'un village minier près de Midelt. En 2008, le jeune réalisateur Mourad Khellou y avait tourné son deuxième court métrage « Troisième jour», mais dix ans après, une...

Read more

Pleurons un Brave

28-03-2018 Hits:1470 Jean BERTOLINO Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

L’islam ne se grandit pas en les tolérant dans son sein. Pire même, il se laisse contaminer par leurs funestes toxines de haine et d’intolérance. Il est désormais aisé...

Read more

hommage à Hmou Oulghaz

14-08-2019 Hits:1297 Ecrivain Poète Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

Jean Bertolino

Les néophytes

 


Certains jeunes Français convertis à l’Islam sont nettement plus fanatiques que les musulmans de naissance. Ce n’est pas l’aspect spirituel de cette religion qui les attire, mais hélas son aspect dogmatique. Au lieu de se muer en musulmans pacifiques, ils se laissent aimanter par les courants djihadistes et les intégrismes les plus intolérants. C’est un Français converti - il vient d’être arrêté - qui dirigeait un site pro Al-Qaïda incitant ses abonnés à aller faire la guerre sainte en Syrie. C’est encore un Français converti qui a violemment refusé, lors d’un contrôle d’identité, de lever le voile intégral de son épouse, ayant elle même adopté le Coran comme livre saint. Etant agnostique, je suis parfaitement indifférent aux apostasies, et à toutes autres formes d’abjuration. Le problème, voyez-vous, c’est que ces néophytes, comme s’ils voulaient se faire pardonner de ne pas être né mahométan, en rajoutent dans le prosélytisme et rêvent de confronter à nouveau le croissant et la croix. Moi, je n’ai pas envie que cette régression intellectuelle menace mes petits enfants élevés par mes filles, qui sont laïques et imprégnées, comme leur mère et moi, par la culture rationnelle et tolérante du siècle des lumières. Revenir au temps des croisades et des guerres religieuses, ah ça non ! Plutôt la mort que le retour à l’obscurantisme et comme je n’ai pas l’intention de tendre la joue gauche si on me file une baigne sur la droite, je suis prêt à me battre jusqu’à mon dernier souffle pour préserver la liberté de penser, de critiquer, de débattre, c’est à dire la pacifique confrontation des idées qui, seule, permet d’évoluer vers un peu plus de sagesse.
A bas les dogmatismes, tous les dogmatismes donc ! Je ne peux au demeurant m’empêcher de penser que si des jeunes gens ont éprouvé le besoin d’adopter une religion qui est parmi les moins permissives du monde, c’est sans doute parce qu’ils n’ont pas trouvé chez nos dirigeants de personnages capables d’éveiller leur admiration ou de les faire rêver. La quête frénétique du profit, le veau d’or, laissent beaucoup d’adolescents sur le bord du chemin. C’est là que les agents recruteurs de l’Islam les récupèrent et les réintègrent dans un troupeau en apparence plus solidaire.

Nous sommes en pleine crise morale, est-il besoin de le rappeler.

 

Salut est fraternité, camarades.

La source http://jeanbertolino.over-blog.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

552292
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
27
673
7943
552292

Votre IP: 34.238.248.103
12-08-2020

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.