Nous avons 152 invités et aucun membre en ligne

Dimanche - Sem. 37 1 5 Sep. Roland NPleine lune
La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort , lui, il ne sait pas qu'il est mort... ce sont les autres qui sont tristes. Le con c'est pareil. P Geluck

Article à lire

Ma Grande Sœur

29-05-2018 Hits:414 Jean BERTOLINO Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

  J’avais un petit frère qui, parti avant l’heure, A laissé un grand vide tout au fond de mon cœur. J’ai une grande sœur de un an mon ainée Qui dans la solitude s’est...

Read more

Rachid Taha, le doux subversif

23-09-2018 Hits:461 Actualités Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  Le musicien algérien résidant en France est mort à l’âge de 59 ans. Retraçant leur parcours commun, d’Oran à Paris, l’écrivaine Brigitte Giraud raconte comment, à partir des années 80...

Read more

N'insultez pas ce peuple!!!

11-11-2016 Hits:615 Michel ETIEVENT Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Abandonné, cet immense précariat s'est réfugié dans les promesses du premier bateleur populiste de foire venu qui s'est penché vers eux en leur laissant entrevoir un futur moins humiliant. Oui...

Read more

Ce matin, sur ma fenêtre

10-08-2015 Hits:635 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

Par Jean BERTOLINO
Ayant été lu et relu, le livre est maintenant parti chez des éditeurs, via ma boite mail. Il s’intitulera, je l’espère, « ROUE LIBRE ». L’ayant pondu lentement, comme un œuf qui aurait refusé de sortir, je l’ai gardé en moi longtemps, trop longtemps, pour ne pas m’en sentir enfin libéré. Pourtant, c’est étrange, je ressens un grand vide, et, comme notre proche gallinacée, maso que je suis, j’ai envie d’en incuber un autre, afin d’avoir le plaisir de crier à sa sortie « cot-cot-codet ! ». Pour ça, il faut que « l’inspiration vienne, que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel ». Merde ! Je déconne ! Dans cette attente, mon cerveau carbure trop et j’ai des insomnies accompagnées de visions diaboliques devenues familières. Jugez plutôt…

Insomnie

Des lueurs pâlissent le noir de mes yeux clos

Et des visages venant des époques lointaines

Aux rictus de gargouille défilent dans ces halots.

Ce sont  depuis toujours mes vieux Croquemitaines.

Je les connais très bien, elles ne me font plus peur,

Et je les attends presque durant mes insomnies

Ces faces grimaçantes, cause de mes terreurs

D’enfant. C’est quand elles sont absentes, ô ironie,

Que je broie du noir durant mes nuits sans sommeil.

Aujourd’hui, je les guette dans les mortes ténèbres

Et cette expectative me maintient en éveil.

Quand elles ne viennent pas je suis comme un guèbre

Privé de protection par son Zarathoustra

Et j’attends leur venue qui, seule, m’endormira.

Vivaaaa !

JB

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

348534
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
589
700
8693
348534

Votre IP: 3.80.4.76
15-09-2019

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.