Nous avons 8 invités et aucun membre en ligne

Samedi - Sem. 28 1 1 Juil. Benoît RGibbeuse décroissante
Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin. Tahar Ben Jelloun.

Article à lire

Quand « Apparu » le gibbon !

10-01-2017 Hits:1362 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Merveilleuse Nicole Ferroni qui, ce matin dans le journal de Patrick Cohen, s’est magistralement payée Benoist Apparu le comparant à un gibbon sautant de branche en branche pour se frayer...

Read more

ROUE LIBRE

12-11-2017 Hits:1433 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Insomnie Des lueurs pâlissent le noir de mes yeux clos Et des visages venant des époques lointaines Aux rictus de gargouille défilent dans ces halots. Ce sont  depuis toujours mes vieux Croquemitaines. Je les connais...

Read more

Ciel ! Que mon rêve était beau

02-09-2016 Hits:1358 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Read more

Enjil, le portrait d'un village en voie …

24-09-2018 Hits:1362 Actualités Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

C'est l'histoire d'un village minier près de Midelt. En 2008, le jeune réalisateur Mourad Khellou y avait tourné son deuxième court métrage « Troisième jour», mais dix ans après, une...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

« 

Y a qu'à, faut que

 »

22 Décembre 2018 Ne voyez dans ces vers qu'une pantalonnade. Tous les élus ne sont pas des pourris certes, mais parmi les adeptes du « Ya qu à, faut que » beaucoup le sont.

Qui a la science infuse ? Pas moi, ni vous, ni eux.

Je déteste les adeptes des « y a qu’à » des « faut que »

Qui ont réponse à tout. Ces êtres fallacieux

 

Sont comme les mulets qui aiment les eaux glauques.

A d’autres qui préfèrent les eaux claires du grand large,

Ils fréquentent, eux, les lieux où sortent les égouts,

Voire les flaques huileuses qui bordent les décharges

Les connaisseurs les fuient car ils ont mauvais gout.

La politique attire nombre de « Je sais tout ».

Tels les mulets aimant les lieux nauséabonds      

Ils convergent où il y a le plus de « mangetout »

C’est à dire au Sénat ou au Palais Bourbon.

Et là, on les entend pérorer à leur guise

Quand ils ne dorment pas après de lourds repas.

Mais leurs « y qu’à, faut que »  ne créent plus de surprise

Quand ils sont au pouvoir, surgissent d’autres « Y a qu’à »

Qui comme eux oublieront leur belle science infuse.

Le danger, voyez vous, c’est que le « Y a qu’à » s’use

Et que, lassé, le peuple rêve de changement

Dans l’espoir de trouver des élus moins savants.

VIVAAA !

JB

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

533147
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
572
493
4299
533147

Votre IP: 3.228.21.204
10-07-2020

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.